Chysi Akti, Grece, a 100km a l Est de Thesaloniki

Albanie-Grece
Album : Albanie-Grece

11 images
Voir l'album

On monte les collines du Montenegro, la campagne aux meules de foin, on passe une frontiere isolee, et la, on se retrouve nez a nez avec des charettes a cheval, a anes, et des tas de mercedes de tous ages, contrastes ! Un peu plus loin, on arrive a Skoder, premiere ville. Tiens, on roule a gauche ici ? Ah non, a droite, ou plutot, heu… c est pas defini, ou on veut sans doute… le bruit, la foule apres la paisible campagne et les sourires genereux : ON SE CASSE ! Premiere nuit, on campe chez Nikos, chez qui on boit la biere du soir. Au matin, sa femme nous offre de belles grappes de raisin, puis lui nous paie un super cafe. On parle (italien, anglais, peut etre un peu russe on sait plus), on rit, c est notre premiere belle rencontre albanienne.

On evite la grande route, vite perdu dans les chemins d Albanistan, toujours des sourire a chaque coin de rue, les bons choco-creme et les mandarinetas a 100 leks le kg. Longue etape pour Durres, horrible port sur l Adriatique, on pousse un van ensable, on papote, ah, on peut camper la, niquel ! Face a la mer, deuxieme nuit chez des gens sympas. Les chiens aboient, tant pis.

On repart vers l Est, quittant les routes a camion, retrouvant les superbes montagnes albanaises, on roule, on mange des byrek au fromage, un truc bon quoi, on passe Elbasan puis on s arrete manger au hasard d une petite ville. La, Emmanuel nous accueille : il est francais maintenant mais a grandis ici. on papote, il nous raconte ses baroudages clandestins ou pas, en Europe… Le trajet, il l a pas fait en velo mais en camion, en mangeant des pasteques ! Son frere, Monsieur Ben, a lui aussi vecu en France, a Londres, A Yeur, et nous fait rire avec ses « Casse Toi », son expression favorite ! De verres en verres on passe une soiree geniale, puis sur le point de camper dans un jardin municipal, les freres rient et nous invite boire un verre et dormir dans le salon, merveilleux !

La route grimpe, on passe un petit col pour rejoindre le lac Orhid, un coin… indescriptible, lumieres, calme, serenite… on fait face a la Macedoine ou on ne passera pas finalement, puis apres quelques km de routes ou plutot chemin de pierre, on arrive a la Taverna Stella bien poussiereux apres avoir double quelques charettes et regarde un cheval tirer sa herse. Sous les lignes a hautes tensions, au pied des montagnes, c etait trop beau. Accueilli par un autre Nikos, on boit notre biere, on rencontre notre prochain douanier Fato, puis on papote un peu, Nikos nous offre un super repas, puis ses potes nous resservent a boire, puis lui, puis on sait plus trop, puis on dort dans sa deuxieme maison, en construction, avec une fenetre mais pas de porte. Cool on est surveille par un chien. Encore un con qu’aboie, on le bute ?

On repart un peu emu, quel accueil, coup de coeur pour l’Albanie, on sait qu’on la quitte trop vite, on s arrete en route, des gosses nous accostent, tous mignons, on repart avec les 3 kg de pommes qu’ils nous ont offert ! Puis la frontiere, une poignee de main a Fato, et nous voila en Grece. C est encore beau, et ca redescend !

On roule, les gens sont sympas, on campe au Paradis, on se lave au milieu des 1000 chevres, on arrive a Thesaloniki mais c est horrible, on repart, on se pose dans un chantier devenu etageres a bottes de paille, on se douche pour la premiere fois depuis… Sarajevo ?, on sent bon, on va a la plage sur les bord de la mer Egee, Manu peche un enorme poisson (20 grammes), petit feu, repose et repu du poisson, on roule maintenant en direction d Istanbul !



Bar, Montenegro, 13 ou 14/10, on sait plus

Croatie Montenegro
Album : Croatie Montenegro

6 images
Voir l'album

On pourrait ecrire des tas de mots pour decrire la splendeur de la cotes et des iles croates, des villages de pecheurs, perles egrenees sur le chapelet littoral adriatique… des iles plus belles les unes que les autres (on en a escalade 3), des gens souvent indifferents mais parfois sympas, de Split et son Palais incroyablement squatte, des bivouacs folkloriques en abris bus ou immeuble plus en construction, ou a 2 m de la mer ; de l odeur immonde sous la toile : depuis qu on est chez les slaves, on s’lave pas (2 fois en 10 jours hors bain de mer, record avec 5 jours sans se laver, mmmmh), des entrees sauvages par la plage dans les camping pour se toiletter enfin, des sacrees gatasses de korcula (cotes dans le langage de la charmante hotesse de l office de tourisme de Martigues), des rencontres avec des croates francophones super sympas, qui nous ont un peu raconte leur pays, la guerre (« les bosniaques, eux, ils ont morfle, nous, on pouvait se defendre… »), moins joyeux.

Du coup, on a laisse 2 jours les velos a Dubrovnik (sud de la croatie) pour visiter Sarajevo, ou il y a encore des oiseaux. Visite marquante d une ville rebatie en partie, des immeubles aux impacts qui donne froid dans le dos, des mosquees et eglises cathos ou orthodoxes, synagogues, un air de Reunion sans les bananiers, ca nous a plu et touche, en plus on bouffe bien pour que dalle !

Retour epice via Mostar en bus le reste en pouce, encore une jolie ville en reconstruction : NEVER FORGET a-t-on pu lire. Un pont sublime, des vieilles pierres…

Arrive dimanche, on retrouve nos velos, instant plein d emotions, on a retrouve nos maisons ! On campe avt de franchir, d un coup de pedale decide, la frontiere montenegrine : une vache tond la pelouse, on evite 2/3 chevres pour retrouver un pays sympa, moderne, ou on paie en euro, des gens plus curieux et bavards, on arrive un peu tard car ca batie de partout en beton sur la cote, mais les vieilles villes sont sublimes, Kotor, Presat, Herceg Novi… Des vraies grosses montagnes dans la mer toute bleue et transparente… On en verra pas plus helas, on trace pour l Albanie ce soir ou demain.

Attention attention : les grands gagnants du jeux concours sont Rahan et Stephanie de Blois (41) : ils remportent une carte postale pour la reponse : on se tape le cul pour faire fuire les moustiques !

Le super jeux de mots de la semaine : mieux vaut-il voir la Croatie ou boire la Kro assis ? (c est pas de nous helas)

 Un grand grand merci pour les commentaires ca fait chaud au coeur, tout se passe super bien, il fait beau, on s entend bien, on est ravi de notre rythme, les rencontres sont rigolotes meme si on čomprend rien, tjs pas de pluie, 2 pays sans crevaisons ni chutes, c est super beau… on lutte moins pour grimper les cotes (les filles, si vous voyiez nos jambes… sublimes ! et on parle pas des fesses), les velos marchent pas trop mal, a part une carence lumineuse pour Manu et des pedales musicales pour loulou, tout y est !

 



Umag, 2/10/08, nord ouest de la croatie

italie slovenie
Album : italie slovenie

9 images
Voir l'album

Apres l excellente escale nicoise, chez Yves et Genevieve, on repart pour 10 jours : la cote, une grosse montagne, puis la plate vallee du Po. Camping sauvage, douche au tuyau d arrosage chez des gentils paysans apres s etre fait jeter comme il faut par une mechante megere (personne ne vous accueillera dans ce pays !), lavage en riviere, dans le lac de Gardes… enfin bref, on sait rester propre. Les paysages sont… plats, sauf au bord du somptueux lac, ou l on passe la soiree avec un neerlandais qui arrive en velo via Paris et l Alpes d Huez… beaux mollets.

Arrivant a Ponte di Barbarano, on prend l indispensable « biera » du soir. On tchatche avec Marco en anglais, puis le staff, on nous propose : 1 – la douche chez les patrons/ 2 – de rester passer la soiree / 3 – de manger, boire, discuter, chanter des chants italiens inconnus au karaoke / 4 – de dormir dans la maison de campagne d Alice (prononcer « alitche »), ex-erasmus en France, folle du pays comme Gulia / 5 – se faire offrir le petit dej dans un bar : capucino croissant fourre au nutella / 6 – se faire poser un lapin a Venise, mais c est une autre histoire ! Moments inoubliables d accueil spontanee, c etait genial, on a parler avec plein de gens droles et sympas.

Puis Venise, on est alle au camping, pour ceux qui connaissent, vous situez, celui en bout de piste de l aeroport, pres de la 4 voies la ? Avec les chasseurs du dimanche matin ? Non non, pas pres du train, tu confonds ! Bref, nuit reposante avt de visiter cette ville sublime, pas « lisse » comme on peut le craindre, fabuleux, mais surpeuplee dans certaines rues helas. La Plaza San Marco est digne de sa notoriete.

Les coups de pedales s enchainent, Trieste, le col des camions pour en sortir en se perdant plus que moins, puis la Slovenie (Piran, tjs jolie), pour un jour de glande intensif, au terme de 1999 km !, et maintenant la Croatie qu on pense traverser d iles en iles pour eviter les grands axes et se faire plaisir, au risque d etre dans des coins a touriste pas autentiques.

Merci pour tous les commentaires, en matiere de statistique : 6 chutes a 5 pour loulou, et crevaison : Manu battu a plate couture, au moins 10 a 0.  On est heureux d etre la, c est ca qui compte, un peu frustre de pas pouvoir communiquer avec tout le monde, et enfin… la question du jour : pourquoi se tape-t-on les fesses quand on fait caca dans les bois ? Un indice : c est pas pour faire fuir les ours slovenes. Carte postale pour le vainqueur !

 

 



Petit tour à New York |
Au pays des mangakas |
Voyage au bout du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Belle Villa en Corse po...
| En route pour le Cambodge
| adelineetbenoitsandiego2