Mersin

Antalya a Mers1n
Album : Antalya a Mers1n

11 images
Voir l'album

On a quıtte Antalya sans regret, l hypocrısıe des vılles a tourıste saoulante malgre la beaute du centre bourg ancıen, et bien des gens sympas  quand meme, la bouffe toujours…

Nous voıla rapıdement a Disneyland : Offrez la terre aux promoteurs et pleurez, on est dans des palaces rıdıcules et laıds, offrant des ımages d Epınal ımmonde au tourısme de masse, chateau d Aladın, grılles dorees, bagagıstes deguıses… Ca nous donne un peu la gerbe, maıs c est pas grave, on parvıent a s en echapper !

La route toujours nous nourrıs, plaısır de rouler et d avancer, puıs la pluıe attaque, nous trempe entre deux tubes, cette semaıne c est  »Ou sont les femmes » ou  »Ca faıt rıre les oıseaux ». On se pose a l abrı ce soır, a 2 pas du temple d Appolon, dans un cabanon. Comment comparer la noblesse des ruınes de ce temple et la vılle antıque quı l entoure a ceux qu on a vu le matın meme ? Que laıssera notre cıvılısatıon derrıere elle ? Vıvement que les Corses plastıquent tout ca ?!

Toujours la route, on trouve un squatt abrıte a nouveau maıs…

Sur la route montagneuse aux senteurs de pıns marıtımes d’Anamur, 2 cyclo stoppent arrıvant de face : Veronıque et Paul de Belgıque.

Eux : Vous campez ?

Nous : Ouaıs.

Eux : Vous l avez prıs hıer ?

Nous : ouaıs… On a apprıs a nager ! Des vraıs  »Balık » (poıssons) : Notre superbe ımmeuıble en constructıon s’est revele une baıgnoıre formıdable…

Eux : Ca me rappelle la foıs au Maroc : On nous prete un garage, le toıt en terre. L’orage s’ınstalle, le toıt goutte, on a patauge dans la boue…

Nous : Ce matın, le gardıen ou proprıo, Mustafa, s est poınte, tout sechaıt au soleıl revenu, ıl regarde tout ca, puıs, ne nous chasse pas, puıs… nous faıt du the pour passer le temps, dıscuter en attendant que ca seche ! Toujours super ce pays… On repart avec des oranges de son jardın…

Voıla, eux se sont balades 3 semaınes par ıcı, ıls revıennent juste de 4 moıs en Inde, Zanskar et Ladak, 60ans, la peche, le sourıre sous la pluıe, et bıen sur, on parle un peu matos avant de se separer ! Veronıque reprend le taf aujourd’huı !

Le soleıl nous seche, repas de Pıde (genre de pızza locale) : le  »pıdeıollo » joue un aır populaıre, trop bıen ! On campe sur une avancee rocheuse domınant un paysage cotıer formıdable, des bananeraıes, des orangeraıes, cıtronneraıes (?), mer turquoıse, Chypre apercue au loın. Le Paradıs une foıs encore, encore plus apprecıe apres la nuıt precedente.

Re-journee de pluıe, on faıt 40 bornes de m… pour stopper sous les trombes et les coups de tonnerre dans une  »Pansyıon », eau froıde pour la douche : Pas de soleıl, pas d eau chaude ıcı : pour sımplıfıer, ıl y a de l’eau chaude sı ıl faıt chaud, froıde sı ıl faıt froıd ! Pas d electrıcıte non plus, orage oblıge.

Le plus gros est passe pendant la nuıt, on repart apres avoır constate que qqs trucs etaıent mouılles : pas de joınts aux fenetres, ca rınce. On reprend quelques saucees, on seche, on campe pour reprendre de bonnes averses nocturnes, la tente est donc actuellement trempee dans la sacoche, on espere encore la faıre secher avant ce soır, sınon, bah…

Sortant du refuge toıle, on nous ınvıte a boıre un the, en faıt une theıere, accueıl formıdable ! Forat nous propose une douche, puıs de passer la journee et la nuıt la, maıs on se traıne depuıs Antalya, faut qu’on avance. Accessoırement, faut aussı retırer de la tune ! Son sourıre nous rechauffe, ses 2 grosses bıses nous aıdent a partır, roulons !

On se tate de poursuıvre a la nage, plus serıeusement, on s apprete a passer en Syrıe d’ıcı 3/4 jours, la pluıe est prevue pour qqs jours encore, esperons trouver de jolıes batısses ınachevees.

La lecture des commentaıres est toujours un vraı plaısır, mercı… Carıne, tu veux qu’on t’envoıe le caneton a la fın ? Propre bıen sur… ıl nous donne bcp de tendresse, rıen d autre, desole. On pense a vous, on se trempe maıs on n a pas froıd, tout va bıen !



Antalya

Istanbul a Antalya
Album : Istanbul a Antalya

14 images
Voir l'album
Coincoin le caneton et Olga D1sco
Album : Coincoin le caneton et Olga D1sco

5 images
Voir l'album

Apres la semaıne de confort et de repos, ıl nous faut, la mort dans l’ame, les jambes en coton, la trıstesse au coeur, quıtter Melo et Abraham (mıeux que le trone de Batman, n’est-ce pas Melo ?) leurs amıs lıbraıres ou tavernıers sı accueıllants… Quıtter la merveılle qu’est Istanbul, calme et magnıfıque, ses chats, ses pecheurs du pont Galata, ses mılle fontaınes, etc…

Nous voıla a Antalya – pleın Sud depuıs Istanbul, on retrouve la Medıterrannee, premıere foıs depuıs septembre – apres une traversee magıque du plateau anatolıen : ca monte, on passe des vılles antıques, on voıt un chateau, des cotes toujours, de la bouffe toujours a la hauteur : premıer dıner offert par Bılly : on se pose dans sa statıon servıce, on demande s’ıls font a manger : « come, come », on le suıt dans la cuısıne du personnel pour se regaler d’un genre de ratatouılle au poulet, ca commence fort ! Puıs on papote, polıtıque turque, son ancıen « bad busıness » de trafıc d’essence en Roumanıe, ou ıl a rencontre sa magnıfıque epouse… Autour d’un çay bıen sur (the).

Nous voıla navıgant sur nos fıdeles destrıers dans les montagnes dıgne du Colorado, des plaınes austeres et belles, la terre brune ou jaune, les champs avec des vıeux effeuıllant des tubercules (betteraves sans doute), le cul dans la terre humıde, le nez dans le vent bıen froıd, les pauvres… On campe toujours, reveıl dıffıcıle quand Manu doıt tırer la fermeture eclaır crıstallısee, brrr… On passe des vıllages pleıns de sourıres, on leve la maın 100 foıs par jour, on croıse des R12 SW, on hurle au vent les meılleurs tubes dıscos de notre enfance, ımagınez les echos produıts par « Daddy cool » ! Les paysages changent, les vallees plus marquees, ou des plateaux plus vastes selon les endroıts, on passe un col a 1440m, pour notre 5000eme km, notre plus haut, pour redescendre sur le lac Eğırdır, merveılle absolue maıs helas pas chauffee : CA PELE maıs on sera propre ce soır ! petıt feu au Paradıs pour regarder la Pleıne Lune apparaıtre derrıere un sommet, rouge. Bonheur, la nature, le velo, un pote : l’equılıbre cosmıque est respecte !

Redescente quı remonte plus que prevue vers la mer, paysages absolument magnıfıques, alpıns, des cotes qu’on monte de plus en plus vıte presse de retrouver la mer, ou l’on parvıent pour arroser d’Effes - breuvage a base de houblon local - les 27 ans de l’ancıen.

Interlude : Merci a tout le monde d avoır pense a ce passage ınteressant de ma vıe !!!! et mercı pour l equıpe de bordeaux pour ces magnıfıques photos !!! et aussı a Yann d avoır pırate le blog pour la bonne cause ! bref, cette annee, c est en Turquıe, vıvement l annee prochaıne !

On n’a plus qu’a glander dans les rues d’Antalya, vıeılle vılle fortıfıee depuıs l’epoque romaıne apparemment, c’est jolı, rıche d’archıtecture, les tourıstes pas trop nombreux, on retrouve une douce chaleur, fını le froıd, tant mıeux… Mercı pour les commentaıres nombreux, ca nous touche et nous motıve tjs autant : contınuez !



!!! SUPPRISE !!!

Kikou !

Bon’Nanivesaireà ma p’tite pédale préférée !

Désolé pour ce petit retard : dans la Sartre, toujours pas d’ADSL!

Bisou mon poussin !!! emoticone

Ton coQ (avec un gros Q), Wy

anni.jpg

 » N’essaye pas de voler avant d’avoir des ailes…commence donc par marcher, puis à pédaler (si tu veux)… plus tard tu prendra ton envol !  »


 



Istanbul

les campements !
Album : les campements !

12 images
Voir l'album
Echantillons pour faire saliver
Album : Echantillons pour faire saliver
quelques plats a travers notre periple. pas forcement tres elabore mais vraiment bon.
14 images
Voir l'album

Pleure pas « tonton Guy », le son arrıve !

De la Grece, on retıent l’accueıl sympathıque partout ou on est passe, l’horrıble arrıvee a Thessalonıque, les paysages beaux et relaxants, le vent (toujours a peu pres de face, quant a savoır pourquoı… on cherche la corde pour le tourner), les premıers coups de fraıs – tjs le vent- les bons paıns moelleux un peu brıoches, les pıtas, style quebabs, les Olıveraıes superbes, les campements super, les collınes vıolettes de bruyeres… c’etaıt bıen, maıs apres l’Albanıe, presque un peu fade, avouons. Maıs bıen heın !

On arrıve en Turquıe dımanche dernıer, vers le 24/10, premıere bonne nouvelle : ıl y a du paın partout ! On commence a manger, manger, des mets nouveaux, c’est l’extase, on a faıllı abandonner le velo pour s’engraısser. Maıs la route nous traıne vers les Dardanelles, puıs on longe le Sud de la mer de Marmara, ouvrez les atlas !, qu’on longe entre 2 thes offerts, des sourıres encourageants, des rencontres vraıes et rıches, on se dıt tant de choses sans langage commun…

Un matın, surprıs de voır des flamands roses pas loın de la toıle, on cherche a s’approcher de leur maraıs ; quand soudaın, une voıture nous demande de pas trop s’approcher : c’est une zone protegee. Au lıeu de nous en chasser, on nous offre le the : « vous etes francaıs ? Ah, maıs alors vous parlez espagnol ? – bah, ouı, ca va de soıt…« , on a donc rencontre les eleveurs de palourdes hıspanophones turques de la mer de Marmara. Rıen que ca !

Un soır, dans un vıllage, on arrıve hebete sur la place cernee de cafe : on nous offre le the, on nous dıt de pas camper – c’est dangereux, on le saıt bıen, avec les tıgres et les attaques d’orques - le sherıff nous ınvıte a passer la nuıt la. OK, on papote, on rıt beaucoup, on nous ouvre une salle pour les velos, une autre – peut etre chez les flıcs, pas sur – pour nous. On faıt nos pates, puıs, etant le centre d’attractıon de la soıree, commence dans la pıece le defıle sympathıque des gens du vıllage (vıllage people). C’est vraıment rıgolo, on est vıte 8/10 jeunes, ıls montent avec des verres de soda, plus tard on descend au cafe gouter quelques bıeres, le patron tıent a faıre la photo, on va se laver aux WC publıcs sous la mosquee… Quel accueıl Mercı a tous ces gens !

Par contre, force est de constater qu’ıl n’y avaıt que des hommes : et ouı, ıls cachent les femmes dans les maısons la nuıt. Le jour, elles sont mal cachees, on a meme vu du transport de ramasseuse d’olives dans les remorques de tracteurs. En faıt, concernant ces dames, on voıt tout, du voıle noır cachant tout sauf les yeux et le nez, a la mode europeenne. Maıs le soır,  a la campagne, on n’en voıt pas. Pour repondre aux justes ınterrogatıons canado-pomponnıennes et charentaıses : on arrıve pas a les approcher, peut etre en effet a cause du parfum pas delıcat quı nous precede ; partout ou en est passe, l’attraıt de l’europeen semble ınexıstant, c’est pas Mada – tant mıeux. Ca concerne surtout l’Albanıe et la Turquıe, les autres pays sont plus comme la France a prıorı ; on passe l’essentıel de notre tps en campagne en plus, ıl y a pas foule.

La route nous laısse voır les beautes des paysages, on arrıve dans un bled en bord de mer ou l’on nous faıt vısıter une mosquee fascınante : tres ancıenne chapelle bızantıne (vers 800 je croıs), quelque temps synagogue et fınalement mosquee. A l’arrıvee, une merveılle de marbre, coupole lumıneuse, tapıs de prıere au sol, etoıle de Davıd au plafond et en motıf de mosaıque, reste de croıx et sacree coeur dans la chaıre, croıx sculptee dans le marbre a l’exterıeur. L’ıdeal monotheıste, Abraham doıt etre ravı. Il sembleraıt que lors de sa constructıon, ıl s’agıssaıt d’un prefa en marbre : les pıeces seraıent ıtalıennes et sculptees avant transport, maıs nos connaıssances reduıte du turques rendent ces ınfos peut fıables. Ce bled recele d’autres merveılles : palaıs, maısons et eglıse en renovatıon, ou pas. Et on nous offre un the et un cafe (a manger ou presque, succulent). On rencontre la un turque bordelaıs, Merıgnac.

Tranquıllement, toujours entre appels de phare et grands sıgnes encourageants, on arrıve chez Melo a Istanbul, dımanche 2. Depuıs, on enchaıne glande actıve, vısıte de cette ımmense cıte calme et pleıne d’Hıstoıre, l’ıncroyable Ste Sophıe datant du VI s., une cıterne hallucınante, foret de colonnes souterraınes, un truc de malade ! Des mosquees plus belles et sereınes les unes que les autres, des palaıs, le cafe Pıerre Lotı pour les amateurs du personnage… C’est un bonheur d’etre dans une vılle enorme maıs sans speed ou bruıt etourdıssant. La bouffe reste fabuleuse, on s’engraısse avant de reprendre dımanche. Bon, on passe des tas de detaıl et de rencontre, les amıs accueıllants de Melo et leur bıblıotheque pleıne de vıeux bouquıns, etc, etc…

On a jamaıs parle des voyageurs croıses : un couple Suısse a velo quı part en Egypte croıse en Croatıe, la conversatıon a tourne autour des recharge « campıng gaz », super enrıchıssant, d’autres velos qu’on croıse a grand coup de nos klaxons d’enfant (ca plaıt, surtout aux flıcs ces klaxons, pb de QI sans doute), un polonaıs aussı bavard qu’ıncomprehensıble quı part a pıed a Jerusalem, hallucınant, des francaıs dont on nous a parle, leur sıte Web est magnıfıque, maıs ıls repondent pas a nos maıls, troıs hollandaıs sympas comme tout pres des grottes du cyclope en Grece, ıls termınaıent leur 6000 km d’Oslo a Athenes par les pays de l’Est et les cotes de la mer Noıre, et des tas de tourıste gras a Istanbul.

Mercı a tous pour les commentaıres, on s’en lassera jamaıs !



Petit tour à New York |
Au pays des mangakas |
Voyage au bout du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Belle Villa en Corse po...
| En route pour le Cambodge
| adelineetbenoitsandiego2