Barcelona

Tiens ! le vent a souffle cette nuit, on dirait. On dirait meme qu il souffle encore… ah mais oui, il souffle encore ! dans tous les sens parce qu´on est en ville, qu’importe, nous pedaleront par vents et marees ! des que les vents souffleront, nous nous en allerons ! les arbres araches, des panneaux publicitaires écrases, des taules qui vibrent encore avec des vents de plus de 30 noeuds, des gerbes d’eau qui s’envollent sur une mer plate, mais puisque il fait beau et qu’en dehors de la ville, le vent nous aide parfois en nous portant a 50km/h sur du plat,ou au contraire nous faisant passer de 25 km/h à 0 en moins de 2 secondes et qu’il tente meme de nous faire passer par-dessus la rembarde de securite, nous arriverons a faire nos 90 km quotidiens.

 

 

 

On le defie donc et on a bien raison, c’est une de nos plus jolies etapes espagnoles, on a quitte les horribles villes balneaires pour se rapprocher de la sierra, ça monte mais peu et c’est bien assez avec eole qui s’amuse, on découvre donc les plantations d’oliviers en terrasses, les orangers et les clementines qui depuis cette nuit font de veritables tapis oranges sur les terrains irrigues de la region de Valencia.

 

 

 

Apres etre sortis des gorges de Gorgos et pris notre bière quotidienne, une Cruz Campo, la premiere, on parvint à se mettre a l’abri du vent pour la nuit.

 

 

 

On repart pour une petite etape qui nous mene à Valencia, le vent s’est calme et il n’y a plus qu’a se baisser pour ramasser les oranges. C’est quand meme fou ce que les arbres peuvent jeter ! On traverse des marais… sans flamands, on longe une route bordee de prostituees (il est seulement 11 heures du matin).On rejoint rapidement les fronts de mer, les pietons qui vont avec et qui marchent sur l’unique piste cyclable en ce beau dimanche ensoleille ! L´arrivee dans Valencia se fait une fois de plus avec un peu de chance malgre la pluie ; un cycliste croise quelques kilometres auparavant nous rattrape à l’entree de la ville et nous guide jusqu’au centre. De le, on trouve l’auberge ou on restera deux nuits pour se reposer.

 

 

 

On y rencontre un Suisse (Olivier), encore un, mais qui, comme nous, voyage a velo. Il prend la direction de l’Afrique pour descendre le plus bas possible ! Ca parle forcement velo, saccoches, remorque, route N 340, C 31 …, on se renseigne sur les jours a venir. D’autres touristes dans l’auberge de cette superbe ville, batiments anciens resplendissants au centre, base ultra-moderne reussie en peripherie. Et pleins d’etudiants en recherche de logement pour leur semestre en Erasmus. L’un d’eux nous fait bien rire, appelons-le « Modeste Erasmus », il sait qu’on a qqs kms dans les pattes mais…

 

DIALOGUE AVEC MODESTE ERASMUS :

 

- (les2pedalent) t’es la pourquoi ?

 

- (Modeste Erasmus) un semestre universitaire, j’ai envie de vivre comme un globetrotter, partir… donc je me suis lance dans cet incroyable projet

 

- (l2p) : mmmhh…

 

- (ME) : je me sens tel un aventurier, avec toutes ces nouveautes a découvrir !

 

- (l2p) : mmmmhh, mmhhmmmhhmm. Mmh

 

 

 

 

 

De Valencia, on continue notre route vers le nord. Avec notre habitude des villes et un petit coup de main de notre pote le soleil, on trouve directement la bonne route pour sortir de cette ville magnifique. On ne retrouvera la mer qu’en fin de journee mais nos narines ont ete remplis d’effluves de fleurs d’oranger toute la journee et nos papilles ont jubile lorsqu’on leur a fourni quelques delicieux fruits acidules. Nos bicyclettes se sont echouees ce soir sur une plage de Benicassim juste sous un balcon d’une residence secondaire. Il y fait encore assez chaud pour prendre une douche froide en plein air (pas plus de 12 degrès). C’est si bon d’etre propre !!!

 

 

 

On part mercredi sur une route encore magnifique, on la quitte pour un sentier limite pratiquable a velo qui passe entre la sierra et la mer. A gauche, a droite … rien ! que du bonheur sur 15 kilometres, juste des senteurs de pins et une mer bleu turquoise. Au bout du sentier, on rejoint la presqu’ile de Peniscola. On reprend ensuite notre route de predilection la N 340 jusqu’à San Carles de la Repita. Ce soir, et parce que ce type de terrain de camping manquait à notre actif, nous campons dans un champ de clémentines.

 

 

 

On a entendu les canards chanter cette nuit, a moins que ce soit les aigrettes ou les cormorans…, les terrains autour de nous sont marecageux mais le froid a fait fuir les moustiques. Pour le petit dejeuner, ce sera des clémentines fraichement cueillies, s’il vous plait.

 

 

 

On roule en direction de Taragona.Les orangers se font oublier pour laisser place aux oliviers centenaires qui bordent les routes. Arrive en ville, on fait une petite escale, histoire de reprendre un peu d’energie, ce qui se traduit par sandwich jambon fromage – depuis qu’on est de retour en Europe. Message subliminal : lorsqu’on rentre, on veut des tartiflettes, des fondues en tout genre, des gauffres, des super tartes, canard à l’orange,… On visite assez rapidement la ville meme si elle est vraiment tres jolie et nous continuons notre journee jusqu’a Altafulla. toujours face à la mer, un petit terrain arbore nous accueille, il suffit de passer le petit portillon ou il est inscrit : no pasar. Mais qu’est-ce que cela peut-il bien vouloir dire ?Indeci Toujours est-il qu’on trouve egalement le porche d’une maisonnette pour s’abriter du vent ainsi qu’une douche d’extèrieure (froide) pour desagreger nos effluves de deux jours ; pour une fois, on etait presque pas sales!

 

 

 

Apres un petit déjeuner au soleil face a la mer, on enfourche nos montures pour se rendre a Barcelona. On fait escale cette fois-ci a Sitges, une tres jolie petite ville encore. On longe ensuite la corniche qui surplombe la voie de chemin de fer et la blanche du milieu. Elle nous donne de minuscules suees et on est oblige de la quitter pour la joie de retrouver l’autoroute, les 4 bandes successives, les sorties et voies d’insertion qui nous forcent a rouler tels des acrobates sur l’asphalte comparable à la patrouille de France dans les airs. Apres quelques klaxons d’automobilistes dans l’incomprehension de nous voir sur ces routes a multiples voies, on penetre finalement dans la ville de Gaudi. On y trouve assez rapidement une auberge ou notre hote californien parle français. Une vraie cuisine et une douche chaude nous y attendent.



15 commentaires

  1. maman 31 janvier

    pour une fois, j’utilise, ce moyen de communication.Dur dur de lire votre prose!
    Quel caractère avez-vous utilisé? est-ce que les claviers espagnols sonr si différents des claviers français ou est-ce une simple fantaisie de votre part?
    En tout cas bonne fin de périple, et on vous fera tartiflettes, rotis…..et tout ce qui vous fera plaisir à votre retour.

  2. DéGé 31 janvier

    Qu’est-ce qu’ils leur arrive a nos 2 blagueurs a pédales, zon un coup de chauffe, pour nous embarbouiller leur cahier comme çah! Raagh..ca sent le fer forge toutes ces volutes entremelées, ça laisse bien passer le vent,ça résiste a l’usure du temps, une vraie balustre-ade pour se protéger des inconscients qui veulent les prendre en photos dans le dernier lacet avant la ligne d’arrivee!…ou alors, sombreros..non,ce sont des mantilles surement, qu’une esthète enamourée leur ai lancé dans l’arène avant l’estocade..OLE!
    Belle idée de décor, et dans le texte on vous suit pas à pas, de la cuisine aux toilettes, de la table au lit, de la carafe au verre, de l’écurie(a vélos) au grenier(a souvenirs)…de rencontres en séparation, de soleils couchants(sur les marais)
    aux frimas du lever, autour du réchaud a…café(?!)oui….Olé
    Allez je vous dit, continuez…
    Je fatigue un peu a vous lire, tout en vous ecvrivant, je me rapproche, je m’eloigne…et ainsi de suite, bon ça fait travailler les fessier? ……Big-bisous!

  3. lilou 1 février

    Vrai, c’est tout vilain ces caracteres, mais je suppose que c’est pas de votre plein gre (car vous ne voudriez priver personne, right ?).
    Bon j’espere vous cueillir alors a votre arrivee, mais pas en trop arrogants qd meme… (reference au pauvre petit Erasmus qui devait quitter sa terre pour la premiere fois… non ? je vous trouve un peu limites sur ce coup les gars !!!).
    Je vous embrasse et suis ravie de vous savoir en bon etat !
    LIli

  4. Mélo en France 1 février

    coucou vous deux!
    Bon, je vous attends!!! je suis en France jusqu’au 24 février… vous arrivez avant que je parte?
    Je vous écris vite fais pour vous donner la traduction que vous voulez (mon chéri m’a aidé!)
    Misafirperverliğiniz için teşekkürler, herşey çok güzeldi. Akdeniz turumuzu bitirdik ve herşey yolunda. Sizi unutmayacağız. Tekrar teşekkürler. Belki yine görüşürüz….
    Voilou!
    plein de bisous et a tres tres vite!
    Mélo

  5. Phanie 2 février

    Ah je vois que tout le monde a fait une remarque sur cette surprenante écriture…..bouh c vrai ça, c’est moins bien….on s’en fout vous arrivez bientôt alors vous pourrez nous parler de tout ça de vive voix! Haha!
    Bon ça fait plaisir de savoir que vous allez pas trop mal….on va essayer de vous préparez un retour qui VOUS rappelle combien s’est bon de partir et comment ça fait plaisir de revenir AUSSI!!! alors g noté: tartiflette, raclette, « crêpes »…ah oui les crêpes ça rappellera des souvenirs de notre auberge à Manu ça!!!
    A trés trés vite les garçons, bisous!
    Phanie

  6. matthieuauchomage 3 février

    Ah non! non non! mais il manque la chute à l’histoire du modeste erasmus : quelle tête il a fait quand vous lui avez parlé de votre aventure??

  7. JB Route Olivier 3 février

    Salut les mecs
    Stand by a Seville… la pluie, le froid et les campements dans les champs de taureaux bouseux auront eu raison de l un d entre nous. On comptait vous rattraper en pedalant jours et nuits, ca sera pour une prochaine. 39- 40 de fievre, Bru est cloue au lit dans une auberge. Ouf, il nous reste du budget !L arrivee sur Paris est prevue le 7 pour nous apres une remontee record Marseille Paris… On passera dire une coucou a Escalhandi a Perpignan. Quand a nous, faudra se programmer un petit apero in memorium parce que tout compte fait, vous´`etes des sacres bon lievres. On vous doit bien une ou deux gorgees !
    Un grand bravo pour votre chemin, on s est bien marre en lisant l anecdote de l Erasmus, on a vecu la meme a Seville.
    La bise d un ex crado
    JB

  8. renée 3 février

    avez-vous fait demi-tour ou bien le facteur va moins vite que vos vélos? alors que vous visitez l’espagne, je recois de vos nouvelles du Maroc!!!
    alors chose promise, chose dùe: petit message perso sur la messagerie de Loulou, où vous attend votre dulcinée… blonde ou brune, ils ne vous restent qu’à choisir!!!
    et désolé pour Karim, ce n’est pas la photo qu’il croyait..!
    bisous a vous 2!

  9. Dam 3 février

    On fait chauffer les saveurs des tiroirs les gars, les bouteilles de gaz sont pretes à faire plein gaz! On a pensé à vous en mangeant des bonnes crèpes hier soir aussi.
    Sinon grand changement également à votre retour… on aura un escalier!!! Faut pas grand chose pour nous emouvoir, nou z’ot les culs terreux^^
    Gros bisous pédalez bien
    Steph y Dam y Carla y Ulysse qui vous font une bonne léchouille.

  10. pompon nb1 3 février

    ah, le plus dure c’est pas d’etre les meilleurs c’est d’y rester. donc, tout le monde y est alle de sa petite critique. je passerais sur l’ecriture hispanique parce que apres tout les espagnol on le droit d’avoir des claviers differents comme les english qui tapent a gauche. Par contre pour le petit Erasmus, modeste ou bidule, je trouve aussi que vous prenez les gros molets ou la grosse tete. c’est peut etre son premier voyage. rappelez vous quand vous voyagiez comme tout le monde en avion, aller sur une plage reunionnaise c’etait l’aventure…. avec le sable qui colle aux pieds et tout. Neanmoins, je reconnais je suis un peu facile sur la critique la, d’autant que je pourrais me la faire a moi aussi… mais c’est si dure de garder en bas quand on est au sommet.
    gniakgniakgniak
    a plus les pedaleuuuuuux

  11. Allex 5 février

    hey

    I hope u guys are doing well around Mediterranean . I just posted your pics, I hope you like and you can download direct from the site.

    I am still traveling, in Bangkok at moment going to tibet soon.

    What about you near home already? Did you manage to get a boat ride from Alexandria?

    Send me news

    Best regards

    Allex

    http://www.flickr.com/photos/allex-2501/

  12. DéGé 7 février

    Alors,Zorro!.. est arrivé èh èh èh . . sans spré ssé èh èh..
    le grand Zoro oh oh oh, avec son chval et son grand chapeau
    oh oh ……(sur les routes d’Albanie,Croatie,Bosnie-Herzegovie, Macedonie, Turquie, tout en nids..)
    Voilà l’eclair-ci, aussi…toute n’a pas changé(avec l’accent,Olé!)…c’est la fait-theu, c’est la fête-heu…,
    La Mère(à cause des filles Turcs) qu’on voit danser..le long des golfs clairs(de Grèce, d’Anatolie,et de Syrie aussi!.)..la Mer..rrrhhh…! ca coince, un peu d’huile…voui!

    Tout ça pour vous dire que ça sent bon le foin dans votre étable, et qu’il est temps de rentrer au bercail!…
    Allez, vous nous faites un dernier coup de pédale, a fond sur vos cale-pieds, qu’on admire encore un dernière fois, ce qu’y a pu nous émouvoir, tout au long de votre « Saga Méditerranéenne! ».
    On ne vous remerciera jamais assez, de nous avoir fait vivre votre belle aventure, le rideau va tomber,laissons de la place pour les applaudissements, et après….on ouvrira ensemble, le tiroir aux souvenirs!….ah, non!…tous ensemble,tous ensemble… pas celle là, svp!

    Ce fut une Belle Boucle!
    Au revoir les amis !

  13. DéGé 7 février

    Alors,Zorro!.. est arrivé èh èh èh . . sans spré ssé èh èh..
    le grand Zoro oh oh oh, avec son chval et son grand chapeau
    oh oh ……(sur les routes d’Albanie,Croatie,Bosnie-Herzegovie, Macedonie, Turquie, tout en nids..)
    Voilà l’eclair-ci, aussi…toute n’a pas changé(avec l’accent,Olé!)…c’est la fait-theu, c’est la fête-heu…,
    La Mère(à cause des filles Turcs) qu’on voit danser..le long des golfs clairs(de Grèce, d’Anatolie,et de Syrie aussi!.)..la Mer..rrrhhh…! ca coince, un peu d’huile…voui!

    Tout ça pour vous dire que ça sent bon le foin dans votre étable, et qu’il est temps de rentrer au bercail!…
    Allez, vous nous faites un dernier coup de pédale, a fond sur vos cale-pieds, qu’on admire encore un dernière fois, ce qu’y a pu nous émouvoir, tout au long de votre “Saga Méditerranéenne!”.
    On ne vous remerciera jamais assez, de nous avoir fait vivre votre belle aventure, le rideau va tomber,laissons de la place pour les applaudissements, et après….on ouvrira ensemble, le tiroir aux souvenirs!….ah, non!…tous ensemble,tous ensemble… pas celle là, svp!

    Ce fut une Belle Boucle!
    Au revoir les amis !

  14. Phanie 8 février

    Merci Loulou, Merci Manu…..c un plaisir de vous revoir….waouh quelle expérience,que de partage, de souvenirs en vous…reste plus qu’à savourer avec vous!!
    Je vous embrasse fort les Pédaleuuuuux!

    PS: il va falloir continuer à écrire, votre lecture va me manquer!!!

  15. bidilove 17 février

    Viva espagna !

Laisser un commentaire

Petit tour à New York |
Au pays des mangakas |
Voyage au bout du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Belle Villa en Corse po...
| En route pour le Cambodge
| adelineetbenoitsandiego2