Bordeaux, suite et fin

Dernier jet
Album : Dernier jet

12 images
Voir l'album

Après un tour autour des bâtisses merveilleuses de Gaudi, on repart, ciel entre gris clair et foncé, cap pour la France. Beauté de la Costa Brava, vallons côtiers et roches abruptes, derniers squatts pour nous abriter, dernières cervesas, derniers flamands roses, fin des routes étrangères…

On passe la frontière, tous gais, vue magnifique sur deux contrées. On retrouve la bière hors de prix à Cerbère où l’on s’abrite pour une nuit venteuse. Reveil de 10° plus froid que la veille, départ sous une fine pluie qui devient très vite – très – trempante et venteuse : congelés au bout de 10 kms, on pense prendre un hôtel avant de réaliser qu’il est moins couteux de se laisser porter par la SNCF vers Béziers. Une fois dans le wagon trempé par nos montures, le temps se calme, un peu dommage d’avoir squizzé cette plate étape, mais sans regret : une tartiflette nous attend ! Plaisir de retrouver une joyeuse compagnie, un accueil enthousiaste et chaleureux (y a même une douche !) le temps d’une soirée, avant la dernière ligne droite…

Interlude : entre la gare et l’accueil par le duo de choc, on entre dans un café turc, pour boire un café turc. Un turc nous sert donc un café (pas turc hélas, un bon expresso cela dit), on le remercie dans sa langue avec notre accent ridicule, on paie : ah non, c’est offert ! La Turquie nous fait un beau clin d’oeil, on en sort tout ému !

Vent dans le dos, beau soleil, on bat notre record : 165 km. On dort au bord du canal du midi près de Toulouse, revant du meme vent pour la suite. Reveil entouré de sportifs pour une autre étape de 150 bornes qui nous rapporte au lieu de notre premier repos, il y a 5 mois, en bord d’écluse. Plus qu’une nuit clocharde, puis c’est fini les sorties nocturnes en rampant hors de la tente avant de se geler le temps de pisser !

Vient le dernier jour : une pluie refroidissante, la fin du canal, les bords de Garonne, le pont de pierre bordelais, les « ah oui, on a fait ça là en partant ! », un snickers de l’amitié sur les quais, une série de feux grillés (pour se rechauffer bien sûr), puis on retrouve les potes, on leur offre notre odeur de chiens mouillés, un peu de terre dans le salon. Un peu hagards, super contents, épuisés, il nous reste plus qu’à profiter et réaliser…

EPILOGUE 1, par loulou :

C’était vraiment très interessant ! 10 000 km de routes qui relient les êtres, des rencontres, la vie intense au quotidien, l’effort largement compensé par des décors à mettre Nicolas Hulot au chômage. Je ne cherche pas non plus à cacher la lassitude liée au manque de confort entre autre, à la routine du voyage : me voilà content de finir cette balade comme je l’étais de partir !

Un peu vidé aussi, fatigué, surtout heureux de retrouver ceux que j’aime. De faire une lessive !

Je laisse Manu présenter les stat’, je crois qu’il y a eu une visite du blog tous les 2 ou 2,5 km, c’est très touchant parce qu’on a aussi fait tout ça pour faire les malins : objectif atteint.

Merci aux portes qui s’ouvrent, aux sourires qui se donnent et s’échangent. Merci beaucoup de nous avoir suivi. Merci aux messages parce qu’ils font du bien, remplis de mots qui donnent confiance, donnent du sens, rappelent qu’on n’est pas seul mais aimé.

Pour les fans d’images et de petites histoires, les adresses de ceux qu’on a croisé :

Ceux qu’on a doublé sans les voir encore hélas : tourmediterrannee.unblog.fr
Alban (sortie de Damas) : lillejerusalem.unblog.fr
Karim (Beirut) : www.discoveringlibanonnature.com
Pour un séjour au Liban, on peut transmettre l’adresse de Christian, fou de nature, très sympa, et guide. N’hésitez pas, c’est un chouette pays…il y a même du vin…
Olivier (sur les routes africaines) : africangipsy.blogspot.com
L’ecrivaine philosophe de Sarajevo : www.bosnawi.ba

EPILOGUE 2, par manu :

ah bah oui, c’était vraiment très très intéressant ! bon reprenons, les chiffres alors ; ce n’est pas 10 000 mais 10 734 km exactement, ce qui nous rapproche un peu plus des 11 000 km Langue. Pour le temps, nous avons passé 565 heures sur nos montures, vous pouvez imaginer comment notre peau est bien tannée ! Cela fait à peu près 19 km/h (il faut aussi considérer le fait qu’il nous est arrivé de marcher à côté de nos vélos dans les villes). Et puis ce blog c’est plus de 4 000 visites en 5 mois (merci à vous).

Un Voyage de 5 mois autour de la Méditerranée en vélo et j’insiste sur le mot voyage car ce n’est pas des Vacances, c’est forcément merveilleux. Bien sûr, il n’y a pas que des moments de gloire, on aimerait que les plus grosses côtes soient plates, que le vent nous pousse toujours dans le dos, ne pas être aspiré par les toilettes à cause d’une intoxication alimentaire, ne pas passer 5 jours sans le moindre brin de toilette mis à part le brossage de dents mais je pense que comme à chaque voyage, on ne se rappellera que des bons moments d’ici quelques semaines !

Et puis, il y a eu toutes ces rencontres, celles qui nous ont marquées, d’autres moins, des accueils chaleureux qui nous montrent qu’il est encore possible d’accueillir à la maison un complet inconnu qui passe à pieds ou à vélo (et même avec une barbe de bucheron !) sans penser qu’il va repartir avec tous vos meubles.

Il y a tous ces paysages de fou, ces emplacements pour notre maison mobile où, lorsqu’on ouvre les volets le matin, nous font oublier les 5 jours sans douche. On a aussi la nostalgie de certaines côtes où le « ça a dû être beau avant ! »s’impose à cause d’une urbanisation mal pensée.

On a eu ces quelques heures passées sur internet qui vous ont permises de nous suivre (apparemment assidûment), de prendre la température de notre voyage et surtout qui nous ont permises, à nous, de nous évader, de reprendre un grand bol d’air l’espace d’un instant, en lisant vos commentaires ou vos mail. C’est ce qui nous faisait repartir pour 1 000km à chaque fois.

Et enfin, le retour approche, les questions reviennent : « et on fait quoi après, je veux dire, quand on aura revu tous les potes et la famille ? » On verra, on est en avance par rapport à ce qui était prévu, on a le temps ! Et puis, on va retrouver le luxe ; une douche tous les jours, des toilettes à l’intérieur (plus de rhume de fesses), du gaz, un four, des poêles et des casseroles pour cuisiner.

Alors, pour tout ça, je suis prêt à repartir à vélo.

Un grand MERCI à tout le monde ; nos hôtes, nos lecteurs, nos auteurs de commentaires et toutes nos rencontres.

Et aussi un grand « pas merci » à Khadafi et à l’Algèrie pour la non-obtention des visas, ce qui a écourté notre périple et miné le moral à certains moments.

Et puis je voudrais terminer sur une spéciale dédicace à Dégé qui est la plume d’or des commentaires. Loulou comme moi sommes heureux de t’avoir fait voyager avec nous. Ca a été un réel plaisir de te lire à chaque fois.



Petit tour à New York |
Au pays des mangakas |
Voyage au bout du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Belle Villa en Corse po...
| En route pour le Cambodge
| adelineetbenoitsandiego2